Conseil en Énergie Partagé

L’ALEC porte le dispositif “Conseil en Énergie Partagé” qui permet aux collectivités de moins de 10 000 habitants de mutualiser les compétences d’un “conseiller énergie”. Ce conseiller accompagne les collectivités dans la définition et l’application au quotidien de leur politique énergétique.

En 2012, pour les communes de moins de 10 000 habitants, le poste énergie représente :

  • 2,5% à 6% du budget de fonctionnement des communes (moyenne nationale : 4,2%),
  • 38,7 à 56,6  € TTC par habitant par an,
  • 76% des consommations liées au patrimoine bâti,
  • 18% des consommations liées à l’éclairage public,
  • 6% des consommations liées aux véhicules communaux.

Les communes de moins de 10 000 habitants sont les communes dont le poids de l’énergie dans le budget communal est le plus important. Ces communes sont également celles consacrant le moins de temps à la gestion de l’énergie car n’ont pas de service dédié. Elles sont donc particulièrement exposées à l’augmentation du cours des énergies.
Entre 2005 et 2012, les prix ont augmenté de 18% environ pour l’électricité, de 60% à 85% pour le gaz naturel (selon le type de tarif), de 65% environ pour le fioul domestique et de 35% environ pour les carburants.

Aujourd’hui, diminuer les consommations d’énergie communales veut dire :

  • réduire sa facture énergétique et se prémunir contre la hausse du prix des énergies,
  • contribuer de manière concrète à la lutte contre le réchauffement climatique par la réduction des émissions de gaz à effet de serre liées aux consommations.

Qu’est-ce que le CEP ?


Un facilitateur des démarches d’économie d’énergie :

Le Conseil en Énergie Partagé proposé par l’ALEC repose sur la sensibilisation et l’information des collectivités afin de les accompagner à mener des actions de maîtrise de l’énergie. Cette mission se décline en deux types de services : les missions de base et les missions à la carte.

Des actions préalables et indispensables à la maîtrise de l’énergie :

  • Accompagnement à la mise en place du “suivi fluide” (énergie et eau) afin de visualiser l’évolution des consommations des trois dernières années.
  • Réalisation d’un bilan énergétique annuel (synthèse du suivi fluide, analyse des contrats, mise en place d’indicateurs…) soumis au Conseil Municipal pour présenter les évolutions des consommations communales et faire ressortir les points critiques à traiter.
  • Mise en place d’une culture “énergie” commune (information, veille, réglementation…).

Actions définies en fonction des projets et des priorités de la commune :

  • Pré-diagnostic des bâtiments : état des caractéristiques thermiques, hiérarchisation des actions de maîtrise de l’énergie en fonction de leur rentabilité.
  • Recherche des faiblesses thermiques d’un bâtiment à l’aide d’une caméra thermique.
  • Réalisation d’études d’opportunités : évaluation technique, économique, environnementale. Elles permettent d’appuyer les initiatives des maîtres d’ouvrages publics et de leur procurer les éléments indispensables à leur choix.
  • Aide au montage de projets : accompagnement de la commune dans le cadre d’un projet de construction de bâtiment (relecture du programme, participation à la phase APS, participation à la phase APD…).
  • Sensibilisation et formation des usagers des bâtiments.
  • Communication autour des réalisations exemplaires.