Tout savoir sur l’isolation à 1 €

Tout savoir sur l’isolation à 1 €

Les démarchages vont bons trains et vous êtes nombreux à vous demander si ces travaux d’isolation à 1 € proposés par certaines entreprises sont une arnaque. Rassurez-vous cette opération est bien réelle et possible grâce à un dispositif mis en place par l’Etat. Il faut respecter certaines conditions de ressources, et tous les chantiers ne sont pas adaptés, explications de nos experts…

Faire isoler ses combles perdus, murs, ou dalles basses à des prix défiants toute concurrence, à savoir : gratuitement, pour 1 € symbolique, ou un prix très attractif ; est rendu possible grâce à la mise en place du dispositif « Coup de pouce économies d’énergie », lancé le 23 février 2017 puis modifié le 1er avril 2018 par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire pour accélérer la rénovation énergétique et lutter contre la précarité énergétique.

Ce dispositif s’appuie sur le programme des « Certificats d’Economie d’Energie (CEE) – Précarité ». Grâce à la valorisation de ces primes CEE « bonifiées », l’entreprise d’isolation récupère un montant d’aide (en €/m²) équivalant au prix par mètre carré des travaux qu’elle facture au client. Ce dispositif n’est donc accessible qu’aux ménages modestes dont le Revenu Fiscal de Référence (RFR) ne dépasse pas les plafonds suivants :

Nombre de personnes composant le ménage Ménages modestes Ménages très modestes
1 18 409 14 360
2 26 923 21 001
3 32 377 25 257
4 37 826 29 506
5 43 297 33 774
par personne supplémentaire + 5 434 + 4 257

  

NB : même s’il existe officiellement 2 plafonds de ressource, la plupart des offres ne s’adressent qu’aux ménages très modeste.

Au-delà des conditions de ressources, il faut être propriétaire occupant et envisager ces travaux d’isolation dans sa résidence principale. Il faut également que le chantier soit le plus simple possible et donc remplir certaines conditions techniques : 

  • Combles facilement accessibles,
  • Hauteur entre le plancher de combles et le faîtage (pointe de toit) de plus d’1 mètre,
  • Hauteur entre le sol extérieur et le plancher de combles ne dépassant pas 6 mètres,
  • Autres conditions techniques possibles (conduit de cheminée, réseaux électriques et/ou de ventilation) : voir directement avec les entreprises agrées.

Autres points de vigilance :

  • Vous ne pouvez pas faire intervenir n’importe quelle entreprise, il faut passer par une entreprise agréée signataire d’une charte avec l’Etat (vous retrouverez la liste dans le lien dans + d’infos ci-dessous).
  • Ces aides ne se cumulent pas aux aides de l’Agence Nationale de Habitat (ANAH).

Par contre, nous pouvons regretter que les travaux, qui ne doivent pas dépasser un certain coût (afin de correspondre au niveau des primes CEE récupérées) ne couvrent pas quelques prestations importantes garantissant la performance et la durabilité de la solution d’isolation :

  • La dépose de l’isolant existant n’est pas couverte. Nous vous conseillons vivement de le retirer avant l’intervention de l’entreprise.
  • Le type d’isolant est souvent imposé.
  • La pose d’un pare vapeur est rarement proposée ne traitant pas les thématiques d’étanchéité à l’air et les transferts d’humidité
  • Absence de protection et de repérage des réseaux et points électriques ou de ventilation.

Enfin, il y a d’autres travaux d’économies éligibles à ce dispositif « coup de pouce », à savoir :

  • 2000 à 3000 € pour l’installation d’une chaudière à biomasse de classe 5 minimum,
  • 2000 à 3000 € pour l’installation d’une pompe à chaleur air/eau ou eau/eau performante,
  • 2000 à 3000 € pour l’installation d’une système solaire combiné destiné au chauffage et à la production d’eau chaude sanitaire,
  • 2000 à 3000 € pour l’installation d’une pompe à chaleur hybride,
  • 350 à 500 € pour le raccordement d’une logement à un réseau de chaleur,

Vous pouvez bénéficier de ce dispositif jusqu’au 31 décembre 2020. Si vous êtes éligibles en terme de revenus, que vous souhaitez que les travaux soient réalisés dans les règles de l’art, et que vous en avez la capacité financière ; nous vous conseillons de vous rapprocher d’une entreprise qualifiée « RGE » de votre choix et d’un opérateur ANAH pour faire financer ces travaux par le dispositif « Habiter mieux » (voir le lien dans + d’infos ci-dessous).

Rechercher sur le site

Archives